3 anciens détenus politiques en Syrie.

3 jours et 3 nuits dans une prison factice à Oslo

 

SYNOPSIS

Comment raconter avec authenticité des histoires venues de Syrie ?
La cinéaste jordanienne Dalia Kury a cherché une solution. Pour Privacy of Wounds, elle a reconstitué une cellule de prison dans une cave à Oslo, dans laquelle trois anciens détenus syriens ont accepté de s’enfermer. Ils y ont passé trois jours à échanger leur expérience passée de détention en Syrie, constamment filmés par des caméras sans opérateurs.
Ils racontent leurs plus effroyables souvenirs : la mort de leurs co-détenus, les techniques de tortures, le sentiment grandissant d’abandon…
Mais sans lamentation. Ces hommes ont été dans le même bateau, ils n’ont pas besoin de s’expliquer certaines choses. Ce qui compte le plus, ce n’est pas tellement les événements eux mêmes, mais comment ils les ont traversés. Ils l’expriment par la poésie, l’humour, des débats politiques ou des anecdotes personnelles. C’est dans cette intimité faite d’expériences partagées que Dalia Kury trouve l’authenticité qu’elle cherchait.

 GÉNÉRIQUE

de Dalia Kury, 70 min
production : UpNorth Film en coproduction avec Cinéphage productions

 SOUTIENS

Avec le soutien de Viken Filmsenter, Fritt ord, Region Sud Provence Alpes Côte d’Azur et Twentyfourseven

 FESTIVALS

IDFA 2018, Première mondiale. Compétition moyens métrages, compétition Amsterdam Human Rights

Goteborg Film Festival 2019

Tromsø International Film Festival 2019

HUMAN International Documentary Film Festival 2019

Kosmorama Film Festival 2019